RSS

Stratégies pour augmenter le taux de participation aux élections

07 Nov

DGE_imageMalgré une bonne campagne de publicité du Directeur général des élections et les appels répétés sur toutes les tribunes de l’importance d’aller voter, le taux de participation est demeuré décevant et bien en-deçà des espérances. Bien que légègement en hausse, on aurait tout de même été en droit d’observer des taux bien supérieurs aux 41,3 % observés à Montréal, 41,05 % à Laval et 50 % pour l’ensemble du Québec. Les cas de Saguenay (56,9 %) et de Québec (54,9 %) demeurent des exceptions.

Graph_Participation_Mun2013Il serait réducteur, bien sûr, de ramener ces résultats à un simple problème de communication. Ils peuvent surtout s’expliquer par le cynisme et le désengagement des électeurs et on peut anticiper qu’il faudra des années et bien des contritions de politiciens avant de voir se rétablir une relation de confiance entre l’électeur et son système de gouvernance politique.

Néanmoins, qu’il s’agisse d’inciter les électeurs à aller voter ou encore de convaincre les citoyens de réduire leur vitesse ou d’arrêter de fumer, comme communicateurs, avouons qu’il n’y a rien de plus difficile que de générer une action, un changement ou encore un engagement de la part de notre public.

La campagne de sensibilisation : efficace… à très long terme
La campagne de sensibilisation demeure un des principaux outils des communicateurs pour modifier les perceptions et les attitudes d’une part, et susciter une action, un changement de comportement d’autre part. Or, les meilleurs messages contribuent, certes, à sensibiliser une partie du public qui, à force de répétition, en viendra à adopter un nouveau comportement, mais l’approche éducative doit être soutenue sur le long terme pour atteindre une certaine efficacité. En abandonnant une campagne durant quelques années en pensant que c’est gagné, on assistera à un retour en arrière. Pensons seulement à la hausse des cas de VIH/SIDA et d’autres infections transmises sexuellement chez les moins de 25 ans en raison de la diminution de pratiques sexuelles sécuritaires chez les plus jeunes, moins exposés que leurs aînés à des campagnes de sensibilisation soutenues.

30SecÀ preuve, l’excellente émission 30 secondes pour changer le monde, diffusée sur les ondes de Télé-Québec, présente les meilleures campagnes de sensibilisation de l’histoire de la publicité à l’échelle mondiale sur des enjeux comme la sécurité routière, la violence conjugale, la lutte contre le tabagisme et la drogue, la prévention du suicide, etc. Loins d’être réglées, ces problématiques font l’objet de campagnes depuis plusieurs années et le travail d’éducation et de communication est loin d’être terminé.

 

Outre la sensibilisation, que peut-on faire pour susciter une action?
D’autres tactiques qui ne relèvent pas nécessairement des relations publiques, possèdent aussi une certaine efficacité à générer une action auprès du public visé :

  • La récompense / la fidélisation
    Cette tactique est fortement utilisée et réfère au principe de renforcement positif du comportement souhaité. Elle demeure toutefois dépendante de la “récompense” et ne suscite pas automatiquement un engagement profond envers le produit, la cause ou la marque en question.
  • La pénalisation
    Lorsque possible, elle accompagne les campagnes de sensibilisation en contribuant, par des amendes et autres pénalités financières et légales, à faire changer des comportements, cette fois à plus court terme. Elle s’avère souvent nécessaire auprès d’une frange du public plus imperméable aux messages de sensibilisation et qui choisira par lui-même d’adopter le comportement souhaité.
  • La nécessité
    Le comportement devient incontournable et obligatoire par force de loi. Cette tactique rejoint la pénalisation dans le sens où les individus qui refusent de s’y conformer seront visés par des amendes.

Mais revenons au taux de participation…
À la lumière de ces diverses approches pour susciter une action auprès de notre public cible, comment augmenter le taux de participations aux élections?

  • Sensibilisation : Il faut poursuivre les campagnes d’éducation qui contribuent tout de même à augmenter – même légèrement – les statistiques.
  • Nécessité et pénalité : Devrions-nous adopter le vote obligatoire, comme l’a fait la Belgique depuis 1893 et remettre des amendes aux citoyens récalcitrants ? D’autres pays ont aussi adopté une forme de vote obligatoire.
  • Récompense / fidélisation : Cette approche peut sembler farfelue en matière électorale mais elle pourrait être considérée et influencer certains citoyens à passer à l’action. Citons ici le candidat à la mairie de Mont-Joli, Laurent Lajoie, qui a proposé de favoriser l’intérêt des citoyens envers la politique municipale en remettant un bon d’achat par tirage au sort à chacune des assemblées du conseil municipal où l’on comptera 20 citoyens ou plus dans la salle.Bon. Je reconnais qu’en arriver là serait symptomatique d’un malaise démocratique incurable mais pour les fins de la discussion, pourquoi pas?

Et vous, quelle stratégie adopteriez-vous pour augmenter la participation électorale?

 
 

Mots-clés : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment ce contenu :