RSS

Garderies: gaspillage de capital pour le gouvernement Couillard

17 Mai
Garderie_SRC

Cliquez sur l’image pour visionner le reportage du Téléjournal du 13 mai 2014

La semaine dernière, le ministère de la Famille décidait de geler l’émission de tous les nouveaux permis jusqu’à l’annonce du premier budget Leitao, en juin. Or, plusieurs établissements sur le point d’ouvrir ont dû laisser les clés dans la porte, congédier du personnel et retarder l’arrivée des enfants dont les parents avaient déjà quitté leur place au sein de l’établissement précédent.

En entrevue au 98,5 FM (13:00), la ministre Francine Charbonneau répétait mécaniquement son message, en démontrant très peu d’empathie pour des parents coincés entre deux eaux, sans service, et des propriétaires sur le bord du gouffre financier.

Malheureusement pour elle, ce genre de problématique représente du gros bonbon bien sucré pour les médias. Tous les ingrédients y sont présents: le “méchant” gouvernement contre les familles québécoises, le potentiel visuel des garderies flambant neuves et complètement vides, bref, une belle histoire à la David contre Goliath, manichéenne à souhait.

Résultat: moins d’une semaine après l’annonce du gel des permis, le ministère annonçait que les établissements prêts à ouvrir pourraient finalement obtenir leur permis (Le Devoir, 17 mai 2014).

Un gaspillage de capital

Élu avec une forte majorité, le gouvernement Couillard a la légitimité de mener à bien ses réformes en matière de finances publiques. Par contre, pour maintenir l’adhésion de son projet au sein de la population, il devra user avec intelligence de son capital de sympathie. Or, des décisions unilatérales, telles que celle prise par la ministre de la Famille la semaine dernière, représentent un gaspillage de capital. Et du capital, le gouvernement en aura besoin pour faire face à l’opposition des groupes qui seront affectés par les mesures d’austérité à venir.

Il aurait été plus sage, dès le début, d’autoriser les permis de garderie déjà promis et d’annoncer un gel pour les nouveaux projets, le temps de revoir l’affectation des ressources en fonction des besoins du ministère. De cette façon, le gouvernement maintient le cap sur des finances publiques responsables, tout en démontrant une certaine dose de jugement. Il gagnerait aussi à travailler avec les parties prenantes dans la recherche de solutions permettant de mieux affecter les ressources dans un contexte financier plus difficile. Il créera ainsi de précieuses alliances qui lui permettront de faire face de manière beaucoup plus solide à l’opposition.

Thatcher Thatcher, Milk Snatcher

Garderie_ThatcherCette utilisation judicieuse du capital de sympathie, Margaret Thatcher, première ministre de Grande-Bretagne de 1979 à 1990, l’a apprise à la dure en 1971, alors qu’elle était ministre de l’Éducation et qu’elle avait décidé de supprimer le programme de distribution gratuite de lait pour les écoliers. Cette décision a, bien sûr, provoqué un tollé et le symbole des enfants victimes de coupures budgétaires lui a causé un tort beaucoup plus grand que la simple économie réalisée.

De son propre aveu, la dame de fer a reconnu que cette expérience lui avait coûté beaucoup trop cher sur le plan politique et en a tiré la leçon de mieux choisir les batailles pour lesquelles elle était prête à mettre son capital en jeu.

 
Laisser un commentaire

Publié par le mai 17, 2014 dans Médias, RP, Uncategorized

 

Mots-clés : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment ce contenu :